Quel appareil choisir ?

Un appareil performant est indispensable pour obtenir tous les avantages du chauffage au bois.

Les appareils labellisés « flamme verte » permettent de vous assurer d’un chauffage au bois responsable. Ils ont des rendements importants, des émissions de monoxyde de carbone et de particules fines très faibles.

Quel appareil choisir ?

 

 

Plus d’informations : flamme verte

Les cheminées

Cheminée à foyer ouvert

D’un rendement très faible, ce sont des appareils d’agrément, elles ne constituent pas une source de chauffage efficace.

 

Elle dégrade la qualité de l’air par les polluants émis à la fois à l’intérieur de l’habitation et à l’extérieur par le conduit de cheminée.

 

Il s’agit d’un appareil avant tout décoratif.

  • Remplacez-la par un insert, un foyer fermé ou un poêle

 

Insert et cheminée à foyer fermé

Ils permettent d’allier performance énergétique (les rendements sont entre 60 et 80%) et agrément. Un insert est destiné à équiper un foyer ouvert existant, tandis qu’un foyer fermé est une cheminée équipée dès l’origine d’un corps de chauffe intégré.

Les Poêles

Un poêle peut constituer un mode de chauffage principal s’il est placé au cœur d’une maison conçue pour être chauffée par ce procédé : pièces regardant la pièce principale où est situé le poêle, distribution de l’air chaud par l’escalier ou via une mezzanine.

 

Les poêles à bûches

 

Les poêles à buches se répartissent entre les poêles de conception ancienne, les poêles à combustion améliorée, et les poêles de masse. Le rapport coût / performances énergétiques des

deux dernières catégories permet d’obtenir un chauffage économique et écologique avec un niveau d’investissement modéré. L’autonomie est de quelques heures. Les rendements sont de 60 à 80%.

 

Des poêles dits d’hydroaccumulation permettent à la fois de répartir la chaleur par rayonnement et chauffer un réseau d’eau qui alimentera les autres pièces.

 

Les poêles de masse

Avec un poêle performant ou un poêle de masse, le chargement en bois peut n’être répété que 1 à 3 fois par jour. Il permet d’emmagasiner la chaleur lors de la combustion et de la restituer progressivement par rayonnement. Les rendements sont compris entre 80 et 93%.

 

 

Les poêles à granulés

Les poêles à granulés permettent d’automatiser le chauffage au bois. L’allumage et l’approvisionnement en combustibles se font selon les besoins, l’autonomie pouvant aller jusqu’à 3 – 4 jours de chauffe. Les rendements énergétiques sont supérieurs à 80%.

Les chaudières

Les chaudières au bois chauffent un réseau d’eau qui délivrera la chaleur dans toutes les pièces de l’habitation. L’encombrement et l’autonomie sont plus ou moins importants selon le type de combustibles choisis.

Les chaudières à bûches

Ces chaudières permettent d’utiliser le bois bûche (souvent 50 cm à 1 m de long) pour un usage automatisé. L’autonomie varie entre un jour à quelques jours. Les rendements sont au-delà des 80%. Il est recommandé de l’associer à un ballon d’hydroaccumulation pour conserver les surplus de production et ainsi palier aux variations des besoins.

Les chaudières à granulés

La conception est proche des chaudières à combustibles gazeux ou liquide. Elles sont compactes et le silo est retreint grâce à la plus forte densité énergétique des granulés. Leur rendement optimal et l’alimentation « fluidisée » leur permettent de concurrencer les énergies fossiles par la simplicité d’usage. Les rendements sont très importants. Certaines marques proposent des chaudières à condensation permettant d’atteindre jusqu’à 107%.

Les chaudières à plaquettes

Elles fonctionnent avec du bois déchiqueté et présentent plusieurs avantages :

  • Rendement élevé
  • Taux de cendre minime
  • Autonomie pouvant aller jusqu’à une saison de chauffe
  • Combustible peu onéreux

Cependant, l’encombrement du silo et les niveaux de puissance minimum limitent leur usage à des habitations spacieuses, fortement consommatrices de chaleur.

L’installation et l’entretien

L’appareil doit être installé par un professionnel qualifié Qualibois AIR ou EAU selon l’appareil choisi. Cette qualification permet le respect des réglementations nécessaires pour un fonctionnement en toute sécurité.

En plus de l’entretien courant qui consiste à évacuer les cendres, nettoyer la vitre…, il est obligatoire de réaliser 2 ramonages par an par un professionnel. Le ramoneur doit vous délivrer un certificat de ramonage. Un nettoyage des poêles à granulés et chaudières sont conseillés tous les 2000 heures de fonctionnement.

Trouver un professionnel qualifié

Atlanbois
Bâtiment B
15, boulevard Léon Bureau
44200 Nantes cedex 02
Tél. : 02 40 73 73 30
Plus d'infos